Chronique publiée sur Itinerarium

 

Chronique de Vivien Hoch au libre journal de Daniel Hamiche (14 novembre 2013)

 

Printemps_français

Printemps_français


 

Le temps se refroidit… Et en plus, les socialistes nous foutent à poil. À poil, et ce n’est pas une métaphore.

À poil, parce qu’on subventionne à plein nez une dépravation publique générale, des publicités, des séries, de l’art, une pornographie globale et complètement amorale, sinon démoralisante.

À poil, parce qu’on déconstruit complètement l’intelligence de ce peuple, en l’abreuvant d’émissions vicieuses, en sacralisant la perversion, en imposant un panthéon de personnalités bobo-champagne-petit-fours-bikinis-piscine débilisantes et acéphalisantes.

Ce n’est plus la cité de Dieu, c’est la Cité perverse. (le titre d’un ouvrage de Dany-Robert Dufour que je vous recommande)

À poil, parce qu’on vous fourre la main dans la poche, avec une grande baffe fiscale, et que vous ne pouvez que sourire comme un abruti aux enarques dégénérés de Bercy, sinon on vous fout en taule ou on vous gaze.

Un autre chroniqueur affirmait que la gauche n’a que ce qu’elle a semé depuis plus de 30 ans, elle qui a érigé la culture de la dérision en idéologie officielle, qui a déconstruit le roman national, qui n’a cessé de nous présenter la France comme un pays éternellement raciste et xénophobe, elle qui constitue la grande partie de cette classe politique gauchisante qui a encouragé toutes les pratiques barbares de la fuite de soi, pour reprendre l’expression de Michel Henry.

 

 Bref, ils nous foutent à poil avant l’hiver, il est temps de se tricoter des vêtements chauds ! Quand il fait froid, ma maman me dit toujours de sortir couvert : le crâne est souvent plus sensible au froid. Elle me tricotait donc des bonnets. Et cet hiver, j’en veux de toutes les couleurs.

 

En rouge contre le matraquage fiscal,

En orange contre les pratiques dictatoriales de la presse

En jaune contre les magouilles d’état

En vert contre l’augmentation de la TVA,

En bleu contre l’immigration massive,

En violet contre le mariage gay,

En orange contre la réforme catastrophique de l’éducation,

J’ajouterai en NOIR contre l’avortement encouragé

Et en blanc contre la christianophobie d’état,

 

Vous remarquerez que cette cascade de bonnets ressemble, de près et de loin, à l’arc-en-ciel LGBT.

À une immense Gaie-pride.

Mais où les gens ne seront pas vraiment gais. Plutôt l’inverse.

Une colère-pride. Un JOUR DE COLÈRE.

Jour de colère, c’est justement le nom du collectif qui appelle à manifester le 26 janvier.

 

« Parce que nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui:

N’écoute pas le peuple

Matraque les contribuables

Affame nos paysans

Enterre notre armée

Libère les délinquants

Déboussole nos enfants

Réduit nos libertés

Assassine notre identité

Détruit nos familles »

 

Bref, il y en a pour tous les goûts.

Bref, nous sommes nombreux à être en colère,

Bref, tâchons d’abréger au plus vite cette mascarade.

 

Publicités