Mais combien de temps encore les enseignants français vont-ils se plier aux délires idéologiques de leur Ministre ? Ne manifestent-ils que lorsqu’il est question d’argent ? La « charte laïque » qui sera placardée sur les murs des écoles républicaines est la goutte de rosée du totalitarisme socialiste sur la fleur fanée de l’éducation nationale ; elle est un des petits rouage de la grande fabrique du bon petit socialiste, lisse, sans histoire, sans famille, sans religion, sans visage, sans sexe.

Vincent Peillon va se réjouir comme un beau diable d’obliger les pauvres petits chrétiens qui sont tombés dans ses griffes à aller dans ses cours dégénérés de lutte contre la LGBT-phobie, d’éducation sexuelle et de découverte de son sexe, sans parler de l’ouverture aux autres cultures (comprenez : sauf la française), ou ses cours d’auto-flagellation historique. Ne comprenez-vous pas que nous entrons dans une laïcité acharnée, dans une laïcité de combat (comme le dit son mentor Jules Ferry, « oui, nous sommes résolument entrés dans la lutte anti-cléricale »), dans une laïcité qui est TOUT sauf neutre, mais qui vise à imposer, par force étatique, sa religion républicaine ?

Publicités