Un article de Vivien Hoch, à lire sur Acadomia 

(…)

Une double menace pèse sur le forment chrétien de la chose politique occidentale : l’esthétisme du tout-affectif et le concept déterminant de « post-modernité ». Rappelant ces deux dangers dans une excellente conférence, le pèrePhilippe Capelle-Dumont, il les passe au crible de l’idée chrétienne qu’estl’Europe. Si «le post- moderne a brisé l’horizon des eschatologies hyperboliques en maintenant toutes les possibilités dans une même sphère d’immanence», c’est que le post-modernisme est le nom d’une assymptote del’esprit, qui s’ignore parce qu’elle se renie tout autant qu’elle s’avance baillonnée et aveugle dans un terrain vague, celui de l’horizontal paradigmatique.

(…)

Un article de Vivien Hoch, à lire sur Acadomia / ou sur itinerarium 

Publicités