Sur Boulevard Voltaire 

La nouvelle idée géniale des députés européens consiste à mettre fin à « la torture de millions de canards et d’oies », cette « pratique immonde et barbare » qui ne saurait exister dans des contrées européennes aussi développées et bienveillantes envers les animaux. Même si le secteur — fer de lance de la qualité des terroirs et de la tradition culinaire française — emploie 35 000 personnes en France, et que les experts démontrent que le gavage des oies est un phénomène naturel pour ces espèces d’oiseaux migrateurs qui stockent de la graisse pour parcourir leur migration…

À défaut de protéger les citoyens de la montée de la violence, des clivages et du communautarisme, ou de proposer une économie respectueuse de la tradition et des terroirs de nos pays, voilà que les idéologues bureaucrates de Bruxelles s’attaquent aux libertés fondamentales et tentent de s’ingérer jusque dans les assiettes des consommateurs français. Cette lutte, menée par les producteurs de foie gras contre la bureaucratie européenne, peut rapidement devenir le symbole d’une ingérence absconse dans la vie des peuples français.

Seulement cinq pays de l’UE (Belgique, Bulgarie, Espagne, France et Hongrie) produisent actuellement du foie gras. Le meilleur étant évidemment celui des terroirs français… Le saviez-vous ? La pratique du gavage des oies remonte à l’Egypte ancienne, soit il y a plus de 4 500 ans, bien avant l’ENA ou le lobby pro-animal. Nul doute que le Jecur ficatum — foie gras aux figues — de nos ancêtres gallo-romains du IVe siècle, avaient une toute autre saveur que les gélules prémâchées de nos compléments alimentaires ou la pizza que l’on commande au réveillon… Le foie gras, sa technique de production, sa maturation et son symbolisme festif ne saurait plier devant certains lobbys ou bureaucrates plus à même de penser aux bien des Autres — car l’Autre est d’or et déjà aussi l’animal — qu’au bien multiséculaire d’une patrie… D’ailleurs, la référence de ces eurodéputés à la Californie, qui avait interdit sous Schwarzenegger la commercialisation du foie gras, est de toute mauvaise foi ; depuis quand le foie gras américain est-il une marque de fabrique de la Californie ? D’autres mœurs, et de puissants lobbys…

Mais rassurez-vous. Depuis que le foie gras s’est lui aussi multiculturalisé — avez-vous goûté l’excellent foie gras hallal de Labeyrie ? — vouloir supprimer ce fer de lance de l’intégration pourra sûrement bientôt être taxé d’ « islamophobe ». Sur le même thème, on attend encore que l’ONG Animal Equality et nos chers eurodéputés verts mettent fin à une vraie pratique barbare qui tend à se massifier en Europe par les temps qui courent : la mise à mort des bêtes par égorgement sans anesthésie….

Publicités